Si une mère qui allaite prend un supplément de vitamine D, son bébé doit-il aussi prendre de la vitamine D?

September 13, 2018

Le lait maternel est considéré comme l’aliment parfait et les autorités sanitaires encouragent les femmes à allaiter exclusivement pendant les six premiers mois et à continuer à allaiter le plus longtemps possible. Si maman prend un supplément vitaminé, il ne devrait surement pas y avoir de problème avec la vitamine D pour le bébé ?

Les chercheurs ont examiné cette question et voici leurs constatations :

  • Les mères qui prennent des suppléments de vitamine D à des doses typiques de 400 UI (10 ug) par jour pendant l’allaitement ne semblent pas passer suffisamment de vitamine D dans leur lait maternel.
  • La plupart des multi vitamines et des suppléments prénatals contiennent 400 UI par dose.
  • Des études antérieures ont montré que le lait maternel d’une mère en bonne santé normale ne contient que 5 à 80 UI/L. Pour mettre les choses en perspective, un bébé a besoin de 400 UI par jour !
  • Les chercheurs ont découvert qu’une dose de 6400 UI (160 ug) par jour pour les mères fournit suffisamment de vitamine D en circulation pour pouvoir fournir à leur bébé la quantité requise par le lait maternel.
  • La dose quotidienne de 6 400 UI est beaucoup plus élevée que les recommandations de santé publique pour les adultes, soit 600 UI par jour. Par mesure de précaution, les autorités sanitaires recommandent un supplément quotidien de vitamine D pour les nourrissons allaités au sein.
  • Les autorités sanitaires recommandent aux mères allaitantes de continuer à prendre des suppléments vitaminiques pour s’assurer qu’elles restent en bonne santé.

La question demeure : pourquoi mère nature voudrait-elle que le lait maternel soit pauvre en vitamine D ?

La réponse rapide est que le lait maternel n’est pas défectueux ! La façon dont nous vivons a changé. La population générale ne produit pas assez de vitamine D de façon constante à partir de la lumière directe du soleil dans sa vie quotidienne.

Une plongée plus approfondie dans la science explique le mystère de la vitamine D dans le lait maternel humain [1]:

  • La molécule de supplément de vitamine D que nous fabriquons dans notre peau à partir du soleil ou prenons en supplément peut passer du sang de la mère dans le lait maternel.
  • Cette forme initiale de vitamine D reste dans le sang pendant une courte période, seulement 12 à 24 heures.
  • Les scientifiques estiment que pour conserver cette version originale de la vitamine D dans le sang de la mère, un supplément quotidien de vitamine D en quantité plus élevée est nécessaire pour faire passer cet élément nutritif dans le lait maternel.
  • Notre corps commence à décomposer la vitamine D initiale en 12 à 24 heures. Le sous-produit ou métabolite de la vitamine D, la vitamine D 25-OH, ne semble pas passer dans le lait maternel humain.
  • Ce métabolite reste dans le système sanguin beaucoup plus longtemps et sert de marqueur pour mesurer le taux de vitamine D dans le sang.
  • Si l’analyse de sang d’une mère révèle un niveau sein de vitamine D 25-OH, il se peut qu’elle n’ait toujours pas la bonne quantité de la version originale dans son sang pour la transmettre à son bébé !
  • Par mesure de précaution, un supplément quotidien de vitamine D pour les bébés allaités au sein est une recommandation standard dans la plupart des pays.

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante maintenant et ce n’était pas un problème pour les générations précédentes ?

  • Il y a plusieurs générations, nos ancêtres vivaient probablement dans des climats chauds et ensoleillés, à l’abri des longs hivers très froids.
  • Ils étaient à l’extérieur sous la lumière directe du soleil presque tous les jours, pratiquant des activités comme la marche en plein air, l’agriculture, la construction, etc. Ils ne passaient pas leur temps à l’intérieur sous air conditionné, et ils n’avaient pas d’écran solaire.
  • Grâce à cette exposition quotidienne au soleil sur leur peau, ils produisaient leurs propres molécules de vitamine D en quantités toujours élevées, qui favorisaient la croissance et le développement d’os et de dents en santé.
  • Ces molécules de vitamine D pouvaient passer dans le lait maternel de la mère en quantité suffisante pour maintenir les niveaux adéquats dans le lait maternel.
  • Aujourd’hui, les choses ont changé et les gens peuvent vivre convenablement dans des régions où le climat n’est pas toujours agréable. L’industrialisation signifie que de nombreuses personnes travaillent à l’intérieur et que le transport se fait dans des véhicules couverts et protégés.
  • Les chercheurs et les autorités sanitaires constatent que notre population n’a sans-doute pas les mêmes niveaux de vitamine D que les générations précédentes. C’est pourquoi certains aliments sont enrichis en vitamine D et qu’un supplément de vitamine D est souvent recommandé, surtout dans les régions industrialisées du monde.

Assurez-vous de consulter votre médecin pour obtenir ses conseils sur la façon de prendre un supplément pour vous et votre bébé.

  1. Hollis, B., et al. Maternal Versus Infant Vitamin D Supplementation During Lactation: A Randomized Controlled Trial. Pediatrics 2015;136;625 DOI: 10.1542/peds.2015-1669
Tags: allaitement maternel, bébé, Enceinte, grossesse, lait maternel, les dents, OS, prenatal, soleil, vitamine d